Buy Dilantin Cheap Cialis Kaufen Gunstig Y Buy Lithium Batteries London Buy Clomid Online Without Prescription Cialis Uk Chemist

Interview exclusive avec Kate Hewlett

Pour GateShip-One et par la même occasion David Hewlett – FR, Kate Hewlett m’a accordé une interview ! Vous en saurez plus sur ce qu’elle pense de son personnage dans Atlantis, le fait de travailler avec son frère, son expérience d’actrice et peut etre ses premiers pas dans la musique. Et son retour dans Stargate Atlantis !

Pour ceux qui ne vous connaissent pas, commençons avec votre carrière : pouvez-vous nous en dire un peu plus sur votre parcours ? Pourquoi avoir choisi de devenir actrice ?
Je pense que j’ai toujours sur que je voulais devenir actrice. Ma sœur Jenny et moi-même mettions en place des pièces de théâtre au sous-sol et nous les jouions devant toute la famille. Elles étaient assez élaborées si je me rappelle bien ! On a même joué « Cats » une fois. Dieu merci il n’y a pas trop de photos de ça… J’ai fait beaucoup de théâtre à Bishop Strachan (mon lycée), mais je me suis refroidie après ça et j’ai décidé que je n’étais pas faite pour la comédie. Et puis lors de ma dernière année à Queen’s University, j’ai participé à une version de « La petite boutique des horreurs » mise en scène par mon ami Grahame Renyk, et ça a été une expérience incroyable. J’avais oublié combien j’aimais être sur scène, travailler avec des gens créatifs, etc… Du coup je me suis orientée vers la comédie après mon diplôme. Enfin, j’ai essayé ! C’était dur, alors après deux ans à survivre au Mr. Noodles et au beurre de cacahuètes, j’ai décidé d’entrer dans une école de théâtre. Je suis entré à la National Theatre School de Montréal, et depuis, les choses vont beaucoup mieux !

Comment avez-vous obtenu le rôle de Jeannie Miller ? En tant que sœur de David Hewlett, est-ce que les producteurs ont tout de suite pensé à vous ou avez-vous dû passer un casting ?
Martin Gero est ami avec Brendan Gall, qui m’a dirigé dans une pièce ici à Toronto appelée ‘Head-Smashed-In Buffalo Jump » (bon titre hein ?). Martin est venu la voir, ne me connaissant pas et ne sachant pas que j’étais la sœur de David. Il a aimé la pièce et il a remarqué que j’avais pas mal de « Hewlettismes » comme David, donc je pense que c’est de là qu’est venue l’idée d’écrire un épisode pour moi. Mais ce n’était pas facile ! J’ai dû auditionner sur cassette ici à Toronto (je crois que c’était la scène où Meredith et moi nous battons à propos de mon retour sur Atlantis) et je l’ai envoyé à Vancouver. Et j’ai eu le rôle. Et Brendan a du coup joué mon mari !

Kate Hewlett, Jeannie Miller

Kate Hewlett, Jeannie Miller

Quelle a été votre première impression quand vous êtes arrivée sur le plateau de Stargate Atlantis ? Il paraît qu’il y a une bonne ambiance, avez-vous une anecdote ou un souvenir marrant pour nous confirmer ça ?
J’ai remarqué que David était assez difficile sur le plateau. Toujours à dire des choses comme « Je serai dans ma caravane si on a besoin de moi » ou « où est mon sandwich sans gluten ? » ou « Joe, tu est dans ma lumière ».
Honnêtement, cette expérience était comme un rêve. J’ai pris un vol de nuit depuis Toronto (car je tournais une autre série, 11 Cameras). J’ai dormi 2 heures, et puis j’ai dû tourner cette scène importante le matin avec David et Amanda. Tout le monde était fantastique (surtout Martin Wood – je veux l’épouser…de façon platonique…) et il y avait une excellente ambiance. J’ai eu quelques difficultés avec le « blabla technique » le premier jour, mais je pense l’avoir adopté rapidement. Amanda est une vraie crème sur le tournage. David aussi, mais ne lui dites pas…

Avec seulement deux apparitions dans Stargate Atlantis avec votre personnage, vous avez déjà une communauté importante de fans dans le monde, comment expliquez-vous cela ?
C’est surement parce que je suis si sexy.
Désolée, c’était une blague.
Pour être honnête, je ne sais pas du tout ! Je pense que le personnage est très bien écrit et qu’il apporte un regard interne à la vie de McKay, ce que les fans semblent adorer. Et Jeannie voit Atlantis en tant que civile – tout est nouveau pour elle. Peut-être que les fans ressentent l’émerveillement et l’excitation de pouvoir visiter Atlantis.

Lors de votre première convention Stargate, qu’avez-vous ressenti quand vous avez rencontré les fans ? Avec le succès de Stargate Atlantis êtes-vous reconnue dans la rue ou recevez-vous des lettres de fans ?
Je n’ai jamais été reconnue dans la rue – seulement aux conventions ! Mais mes amis Jen et Kent étaient en croisière récemment, et ils ont rencontré des fans très sympas de Stargate Atlantis qui sont devenus fous quand ils ont découvert qu’ils étaient amis avec Mrs. Miller !
Ma première véritable convention était Pegasus 2 à Londres et c’était absolument génial. (j’ai participé à un questions/réponses et à une dédicace à Burbank, mais ce n’était pas une expérience complète de convention, parce que c’était plus de la promotion pour A Dog’s Breakfast.) J’ai adoré le côté social des choses (peut-être un peu trop comme l’a fait remarquer David) et j’ai vraiment aimé le questions/réponses avec David. Toute seule, je dois avouer, les questions/réponses sont terrifiants. Je ne suis PAS très bonne pour m’exprimer en public – je ne l’ai jamais été – donc c’est un peu un cauchemar d’y aller et de se débrouiller seule. Mais quand il y a une autre personne avec moi sur scène, c’est vraiment génial. J’ai parlé à une convention dans le New Jersey en novembre et je me sentais plus détendue cette fois, donc avec un peu de chance, je m’améliore !

Vous êtes apparue pour la première fois dans « McKay and Mrs. Miller », comment vous êtes vous préparé pour ce rôle ? En tant qu’actrice, avez-vous besoin de temps et de préparation pour un personnage ou êtes vous capable de vous l’approprier rapidement ?
Pour ma première apparition dans McKay and Mrs. Miller, j’ai reçu le scénario environ une semaine avant le début du tournage, donc je n’ai pas eu tellement de temps pour me préparer. Généralement je lis le script plusieurs fois, j’apprends les lignes, et puis je divise scène par scène pour savoir ce qui se passe dans chacune, où en est mon personnage etc… Si j’ai un peu plus de temps, j’étudie chaque ligne et je me donne des indications très spécifiques. Travailler avec le scénario est une des choses que je préfère. C’est pareil avec le théâtre, ou le cinéma, ou le doublage – le temps de préparation disponible est la seule variable.
Ce personnage me parle beaucoup. Elle a mon rythme – et mon frère ! – donc je me la suis approprié très facilement. Et puis quand quelque chose est bien écrit, c’est plus facile à apprendre, et Martin Gero est un scénariste incroyable.

Que pensez-vous de Jeannie Miller et de sa personnalité, avez-vous des points communs avec votre personnage ? Comment réagiriez-vous si vous vous retrouviez dans le même genre de situations ?
Jeannie Miller est une version organisée, adulte et scientifique de moi-même. Elle est moi, mais en plus cool ! Elle a une fille ; j’ai un chat. Elle a un mari ; j’ai un autre chat. Elle a stoppé sa carrière de physicienne pour sa famille ; j’ai arrêté les sciences en seconde. Mais j’aime les maths ! Je m’amuse à faire des maths pendant mon temps libre. Mon prof de maths du lycée ne le croirait pas mais c’est vrai !
Je pense que je suis un peu plus facile à vivre que Jeannie. Elle est rapidement frustrée avec Meredith, ce que je comprends, mais leur relation serait plus simple si elle le laissait un peu tranquille de temps en temps.
La façon dont j’ai réagi dans beaucoup de situations de McKay and Mrs. Miller et Miller’s Crossing étaient assez fidèles à mes propres réactions dans la vie, je pense. J’espère. Peut-être que je crierais comme une petite fille. Qui sait.

Kate Hewlett, Jeannie Miller

Kate Hewlett, Jeannie Miller

A la fin de McKay and Mrs. Millers, on peut voir une évolution dans la relation Rodney/Jeannie. Avec Millers Crossing, on se rend compte que McKay tient beaucoup à sa sœur. Comment décririez-vous leur relation ?
J’ai l’impression qu’ils étaient proches avant, mais qu’aucun des deux ne communique très bien. Ils se sont battus, se sont perdus de vue, et puis Meredith a disparu. Emotionnellement parlant, Jeannie est plus mature que son frère (aah, comment l’art imite la vie) mais malgré tout elle ne s’est pas assez battue pour sauver leur relation. Quand ils sont réunis dans McKay and Mrs Miller, il y a encore beaucoup de colère, mais c’était évident qu’ils s’aimaient beaucoup. Travailler ensemble est une bonne façon pour eux de collaborer, de se découvrir à nouveau, et de se faire confiance, sans avoir à trop parler du passé.

Vous apparaissez au générique de The Last Man, le dernier épisode de la saison 4 d’Atlantis. Pouvez-vous nous en dire plus sur vote présence ?
Si vous clignez des yeux vous allez me manquer. Je tiens un marqueur.

En ce qui concerne la saison 5 de Stargate Atlantis, avez-vous été contactée pour revenir dans la série ? Si vous pouviez choisir, quel serait l’histoire idéale pour le retour de votre personnage ?
Rien n’est encore officiel, mais apparemment je vais revenir pour un épisode de la saison 5 (Dieu merci !). Le scénario idéal serait de revenir en tant qu’actrice régulière, mais je crois que c’est plutôt une de mes envies ! J’aimerais pouvoir participer à plus d’action, et aussi à plus de badinages entre Meredith et Jeannie. J’adore le genre de la comédie, donc ce serait génial de pouvoir en faire plus. J’aimerais aussi travailler avec beaucoup de personnages : Teyla, Keller, Beckett, etc… Et j’adorerais travailler avec Erin Chambers si jamais elle revient un jour ! Elle est très gentille. Et elle sait se battre !

Quand vous jouiez avec votre frère, est-ce que vous parliez à Rodney McKay ou à David Hewlett ? Comment était-ce de travailler avec lui ? Et qu’en est-il du reste du cast ?
Quand je parle à Rodney McKay, tout va bien. Quand je parle David Hewlett, je suis prise de ricanements, donc je dois travailler plus dur pour rester concentrée ou la situation bizarre me déstabilise complètement ! C’est vraiment étrange d’être sur un plateau de science-fiction à tourner des scènes avec mon frère. Mais c’est vraiment très marrant et j’espère pouvoir continuer à le faire.
Le reste du casting est fantastique. Les meilleurs moments étaient les scènes avec Amanda et David ensemble (qu’est-ce qu’ils sont bons avec le blabla technique), mes courtes scènes avec Joe (j’espère pouvoir travailler avec lui un peu plus) , et bien sur travailler avec Steven Culp. Il est l’essence même d’un professionnel.

En parlant de David, il y a beaucoup d’anecdotes le concernant sur Internet, y-a-il quelque chose que vous pouvez nous dire et que nous ne connaissons pas déjà ?
Avant il avait des longs cheveux et il se maquillait. Quand une de mes amies du lycée est venue à la maison, elle a regardé mes photos et elle a dit, « je ne savais pas que tu avais TROIS sœurs ! ».

Vous êtes actrice mais aussi scénariste, quel aspect vous attire le plus ?
Ce sont vraiment des exutoires différents. J’aime les deux. Mais en ce moment, j’ai un peu le syndrome de la page blanche, donc aujourd’hui j’aimerais plutôt être actrice ! L’aspect le plus satisfaisant de mon travail est de créer mon propre univers, créer quelque chose pour les acteurs que j’admire, ou jouer dans des films/pièces écrits par des amis talentueux. J’espère connaître d’autres expériences comme « A Dog’s Breakfast ».

En lisant votre blog, on se rend compte que vous chantez pour des comédies musicales aussi ! Que pouvez-vous nous dire là dessus ? Peut-on entendre votre voix quelque part ?
Oh mon dieu. J’ai eu la pire audition de ma vie hier. J’ai grommelé devant un parterre de vingt professionnels de la comédie musical. Mais oui, je chante – avec un peu de chance mieux qu’hier. Les auditions sont dures ! Très dures !
Je joue un peu de guitare et j’écris beaucoup de musique avec GarageBand (un logiciel Mac, j’aime les Macs ! Je veux vraiment un MacBook mais je ne peux pas encore me le permettre). La musique donc… mon but est de faire un CD avant Shore Leave (note de GSO : une convention) pour pouvoir le vendre là bas. Le titre actuel est «Dating and Other Disasters ».
J’aime les comédies musicales, mais j’ai vraiment du mal avec les auditions. Je suis très nerveuse et je perds ma voix – ce qui n’est jamais bon signe pour une audition CHANTÉE ! Dès que je suis sur scène, ça va, mais c’est dur de convaincre un directeur de casting de ça…
Je pense écrire une comédie musicale pour le Toronto Fringe Festival de cet été, si je peux passer mon blocage, donc peut-être que je finirai dans une comédie musicale après tout.

Kate Hewlett et Paul McGillion

Kate Hewlett et Paul McGillion

Vous venez de terminer le tournage de “The Last New Year”, que pouvez-vous nous dire du film et de votre rôle ? Le film a été tourné dans votre propre loft, comment étaient les 15 jours de tournage ?
C’était une expérience sociale : pas de lumière, pas d’air, dix acteurs, quinze jours. Qui en sortirait vivant ?
Heureusement, nous sommes tous en vie.
C’était une expérience géniale qui m’a beaucoup rappelé A Dog’s Breakfast. Tout le monde était là parce qu’ils le voulaient, parce qu’ils étaient passionnés par le projet. C’est une sensation géniale.
Si vous voulez plus d’informations sur le film, vous pouvez visiter : www.thenightingalecompany.com J’ai essayé de le mettre sur IMDb, mais je pense qu’ils l’ont rejeté !

Concernant « A Dog’s Breakfast », pouvez-vous décrire cette expérience ? Vous avez travaillé avec Paul McGillion qui joue votre fiancé, comment était-ce de travailler avec lui ?
Paul est encore plus idiot que David. Mais il est mignon hein ?
Non, il est très marrant et c’est un acteur très talentueux…ou devrais-je dire une « actrice » ?
A Dog’s Breakfast était mon deuxième rôle principal dans un long-métrage (le premier était en 1999 dans Dry Hump Tilt – oui je sais…), mais d’une certaine façon c’était mon premier, du fait de l’ampleur du projet. Je pensais voir un simple équipement vidéo dans le jardin de David et de Jane, mais ça n’est pas du tout ce qu’il s’est passé. Tout le monde a donné de son temps, de l’équipement, a rendu des services etc… et c’est ce qui en a fait une expérience si particulière. David est un scénariste fantastique et je suis impatiente pour notre prochain projet, peu importe ce que c’est (en espérant que je n’ai pas à tenir un poisson mort dans celui-là).

Pour vous, est-ce que la science-fiction est uniquement du divertissement ou un moyen d’évoquer des sujets contemporains plus sérieux ?
Je me suis mise à la science-fiction il y a seulement un an et demi, mais j’aime beaucoup le genre. Battlestar Galactica est l’une de mes séries préférées, parce qu’elle aborde la politique, le racisme, les relations, l’aliénation, la guerre, la corruption… dans un environnement de science-fiction. Est-ce que la science-fiction n’est que du divertissement ? Je pense que ça dépend de la série. Certaines sont faites pour divertir et le font bien. Je pense qu’Atlantis a un très bon équilibre, car elle est très divertissante et plaisante, avec des scènes d’action géniales, mais elle peut aussi toucher. Je viens juste de regarder la saison 1 et quelques épisodes m’ont fait pleurer. L’écriture est vraiment exceptionnelle. J’ai particulièrement aimé “Letters From Pegasus”.

Quels sont vos projets pour 2008 (longs métrages…) ? Apparemment David a des projets de films, va-t-on vous voir dans l’un d’entre eux ?
Il est possible que je sois impliquée dans Starcrossed, mais il n’y a encore rien d’officiel. Heu…quoi d’autre ? Eh bien j’écris un court métrage intitulé « Happy » avec mon amie Michelle, basé sur ma pièce Humans Anonymous, et puis je vais surement retourner sur Atlantis en avril pour un nouvel épisode. Je vais à Shore Leave en juin. Et puis je dois écrire une comédie musicale (aïe) et probablement jouer dedans (en juillet). Après ça…qui sait ?

Pour terminer cette interview, si vous avez un message pour les fans français, c’est le moment !
Je suis désolée pour mes erreurs, mais je veux dire quelque chose en français. Bonjour ! Merci pour toute la support ! J’aime la crème brulée et les frites ! (note: accents rajoutés à la demande de Kate qui ne les a pas sur son clavier ;) )

Laissez votre avis

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.